29 août 2014

Protégé : Herbes d’été Quatorze

Filed under: Quasar — Stéphane Barbery @ 18:15

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


3 août 2014

Introduction Exceptionnelle au Nô : Manigod, salle des fêtes, 12 août, 21h

Filed under: ,Sanctuaires — Stéphane Barbery @ 10:02

Affiche Nô Manigod 12/08 21h

[English text below][Communiqué de presse]

Le nô est un art traditionnel japonais visant à porter la beauté à sa plus haute intensité.

Les maîtres de nô ne sortent presque jamais du Japon.

Un maître de Kyôto, 松野浩行, Matsuno Hiroyuki, a accepté de donner une présentation exceptionnelle et unique des danses, des chants, des kimonos, et des masques de son art à la salle des fêtes de Manigod, le mardi 12 août 2014 à 21h.

Même en visitant le Japon en touriste, il est difficile de pouvoir avoir la chance de faire cette expérience rarissime et forte.

Merci de transmettre cette information à toutes les personnes aimant le beau, intéressées par la culture japonaise, ou simplement curieuses.

Un texte plus complet introduisant à cette soirée exceptionnelle sera posté sur cette page.

Pour tout contact et demandes de renseignement : barbery@gmail.com

La salle des fêtes de Manigod peut contenir 200 personnes. Si vous souhaitez réserver vos places, envoyez un mail avec votre nom et le nombre de présents à : barbery@gmail.com

Pour éviter l’effet « gratuit = sans valeur » et alors que cette soirée exceptionnelle est organisée sur le principe exclusif du bénévolat, une entrée symbolique sera proposée :
- tarif normal : 5 euros
- tarif réduit (sans justificatif) : 2 euros
- tarif enfant : 1 euro (ou un dessin pour le maître japonais qui habillera un enfant en kimono sur la scène)
- tarif soutien : 10 euros et plus
Les fonds récoltés serviront à financer le billet d’avion d’un autre maître de Kyôto l’année suivante.

Liens majeurs sur le nô :

Kantan, Nô, Matsuno / 邯鄲、能、松野 - 01Matsuno Sensei, Ranbyôshi, 05
Funabenkei, Matsuno Hiroyuki, 船弁慶, 松野 浩行 - 43Funabenkei, Matsuno Hiroyuki, 船弁慶, 松野 浩行 - 70

ENGLISH :

Noh is a japanese traditional art which aims to bring Beauty to its highest intensity.

Noh masters rarely go out of Japan.

A Kyoto master, 松野浩行, Matsuno Hiroyuki, has accepted to give a unique and exceptional presentation of the dances, the songs, the kimono, and the masks of his art at the « Salle des Fêtes » of Manigod, tuesday august the 12th at 21h.

Even while visiting Japan as a tourist, it is difficult to have the chance to enjoy this rare and intense experience.

Thank you to forward this information to every people who love Beauty, interested by japanese culture, or just curious.

A more detailed text about that event will be posted on this page.

For any contact and information : barbery@gmail.com

Main links about noh :


3 juillet 2014

Chante le nuage

Filed under: Les Chansons du Chien — Stéphane Barbery @ 16:58

Nuages : insubstantif; lumatière - 02

Dans l’eau claire de la sente
l’ingrat ne voit pas le reflet
le mortuaire
de son ingratitude
Ni sa bouderie sotte
Son caprice de mouflet
Sa haine du maître
à démériter
l’amour du maître

« Chante » chante le nuage

L’ingrate y voit l’eau claire
le rien
le sien
le mouvement de ses tous-les-jours transparents
plus clairs que le goût de l’eau
et qui la parfume d’une exhalaison
de bouche ouverte
cariée

« Chante » chante le nuage

Et toi, à prendre la sente au sérieux
Si elle est ta corde
non ton fil de fer
mais ton fil d’eau
Si tu suis l’eau
de tes larmes à rester silencieux
face à la haine morte
de l’ingrat
face à la haine triste
de l’ingrate

Alors tu montes
avec l’eau qui descend

« Chante » chante le nuage


2 juin 2014

Atelier « Traduction du Petit Prince », mardi 3 juin 2014, Yoshida Yama, 14h00 : chapitre 2

Filed under: Atelier Poésie — Stéphane Barbery @ 1:53

à l'admirable Désert

Cet atelier mensuel d’échanges franco-japonais sur la poésie est libre d’accès. Il est gratuit.
Il se déroule chez moi à Kyôto (5mn de l’arrêt de bus Ginkakuji Michi).
C’est la raison pour laquelle les personnes qui voudraient y assister pour la première fois devront impérativement me contacter au préalable : barbery@gmail.com

La langue de l’atelier est le français. Toute personne, quel que soit son niveau de français, peut y participer.

Chaque séance est consacrée à la traduction commentée du Petit Prince de Saint Exupéry en Japonais.

« J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement…. »

La décision a donc été prise de transformer, pendant un temps, « l’atelier poésie » en « atelier de traduction du petit Prince de Saint Exupéry.

Il existe de nombreux livres en japonais invitant à apprendre le français en utilisant ce texte comme support. La première des surprises a été de découvrir que le texte original en français est en général simplifié (« magnifique » devient « beau ») ce qui lui fait perdre une grande partie de sa saveur. La deuxième surprise a été de réaliser à quel point la traduction « historique » en japonais, la première, celle de 内藤 濯, est… mauvaise. La troisième surprise a consisté à prendre la mesure des différences parfois majeures entre les traductions (pour ne pas mentionner par exemple l’erreur épouvantable de la traduction du titre : 星の王子さま). Nous utiliserons pour cet atelier le livre contenant la version française non modifiée et la traduction intégrale de 小島俊明 publié par 第三書房.

A commenter le premier chapitre, nous nous sommes rendus compte d’une difficulté rencontrée par toute personne étudiant une langue étrangère, y compris à très haut niveau : la quasi-impossibilité de repérer les registres sociaux (et historiquement datés) de langue, implicites par des micro-détails de fréquence d’expression et que seule l’exposition directe à la vie sociale dans le pays de la langue permet d’appréhender.

Ainsi dans le premier chapitre, Saint-Exupéry passe d’un registre de langage d’un enfant de 10 ans, à celui d’un enfant de 6 ans, puis à celui d’un adulte « normal », puis à celui d’un locuteur littéraire. Cette confusion des registres, incroyablement difficile à traduire, ne serait-elle pas une faiblesse du texte qui permettrait d’expliquer pourquoi, à juste titre, le livre tombe des mains d’un enfant qui le découvrirait pour la première fois : un enfant sensible se sent insulté quand un adulte singe le parler bébé tout en le toisant avec des expressions de grande personne…

Ce sont ces nuances, ces implicites, ces contextes que nous continuerons d’explorer.

Liens :


28 mai 2014

Danser en amour

Filed under: Les Chansons du Chien — Stéphane Barbery @ 5:16

Sur le chemin d'une danse - 04

Ne tombe pas en amour
Tomber c’est douloureux
L’amour n’est pas un sol
une chute
L’amour n’est pas ta tombe

Ne sois ni la pluie ni la neige
Ni le masque ni l’arrêt
Ni la feuille ni les bras
Ni la foudre ni la bombe
Ne sois ni le chêne ni la pomme
Ni le jour au soir ni la larme ronde
Ne sois ni le voile ni la pierre
Mais sois le feu du phare
Le chant dans la lumière

Prends la dans tes bras
Sens la presser ton dos
Là où tu ne l’attendais pas
Vous volerez
Vos épaules seront des ailes
Et vos cous
des fusées dans le ciel
Tu sentiras ses hanches
Et ses reins et les tiens
Vous vous allongerez
Là où il n’y a ni haut, ni bas
Ni le temps mais la danse

Ne sois ni la pluie ni la neige
Ni le masque ni l’arrêt
Ni la feuille ni les bras
Ni la foudre ni la bombe
Ne sois ni le chêne ni la pomme
Ni le jour au soir ni la larme ronde
Ne sois ni le voile ni la pierre
Mais sois le feu du phare
Le chant dans la lumière

Ne tombe pas
Mais danse
Laisse danser tes pas et tes mains
Et tes mots
Danse en amour
Danse avec elle
Fais la danser
Ne tombe pas mais danse
Alors danse
Danse en amour


 
Articles récents :